Présentation de la clinique groupale

Dès 1964 les travaux de Didier Anzieu : ‘‘Introduction à la dynamique des groupes’’ d’André Missenard et de René Kaës ont permis que se développent les concepts centrés sur l’articulation entre le sujet et le groupe, notamment sur les nouages des effets de groupes avec les effets de l’inconscient. En 1968 René Kaës met au jour deux types de noyaux organisateurs de représentations du groupe : ‘‘Les organisateurs fantasmatiques inconscients’’ et les ‘‘organisateurs socio-culturels.’’

Leurs travaux ont inspiré et continuent à inspirer une approche clinique groupale qui ne cesse de s’enrichir. Cette clinique groupale a permis que de nombreux groupes à médiation thérapeutiques s’inscrivent et se développent dans les institutions de soins. Les travaux d’Anne Brun, Bernard Chouvier et René Roussillon ont permis d’approfondir la lecture des processus actifs dans ces groupes. Ils ont permis d’acquérir une meilleure compréhension de la résurgence de processus archaïques dans les groupes et d’en faciliter une reprise élaborative.

La scénarisation du vécu groupal (Ophélia Avron), les capacités de contenance (René Kaës, Didier Houzel) et les capacités de représentation propre au groupe permettent la restauration ou l’instauration des processus de pare-excitation défaillants chez les personnes, enfants ou adultes, exposées à des traumatismes psychiques internes ou environnementaux.

C’est en s’appuyant sur cette clinique groupale que l’association Clinique & Créativité propose une sensibilisation à la dynamique groupale.

Pour télécharger la plaquette de présentation de la clinique groupale, cliquez ici.